Mosa_que

Une semaine de chaussure, dont mes babouches ! - Juillet 2009

Je pense qu'il est facile de trouver celles que je mets au boulot et celles le week-end !

Et d'abord, je commence la semaine qui vient de s'écouler par un dimanche ...
Psychologiquement c'est sympa de se dire que la semaine commence et finit par un jour sans bosser ;-)

Donc dimanche, le petit plaisir est ... la virée à Ikéa. Ok, ce n'est pas exotique, mais je voulais 2 fauteuils un peu confortables pour mettre sur le balcon, car ras le bol de me casser le dos en lisant au soleil.
Non seulement, j'ai trouvé mon bonheur (pourtant ce n'est pas tout ça que j'avais imaginé dans ma petite tête), 2 fauteuils en imitation teck (j'ai bien lu l'étiquette, c'est un vulgaire bois blanc, juste teinté comme) et des coussins, bien confortables, mais en plus, je n'ai pas acheté plein de conneries totalement inutiles car j'ai déjà leurs copines (pas besoin d'un 4eme jeu de couverts à salade, vu que je mets la salade direct dans l'assiette). Je progresse, c'est dingue.

Lundi : j'ai mis une robe (ça n'arrive que 3/4 fois par an) et d'après les commentaires je devrais en mettre plus souvent ... Il parait que j'ai de belles jambes : comme quoi les mollets de footballeur, y'a que moi qui doit les voir. Bon, un certain nombre de compliments dans la journée, même par les filles, qui chacune le sait, ne sont pas forcément enclines naturellement à faire des compliments gratuits ...
Bien sur, elles imaginent un rendez vous avec un mec. Je laisse dire : ça entretient la réputation de femme-à-homme (que c'est moche dans ce sens !) auprès des filles, et ça excite les mecs ... Plaisir d'offrir, joie de recevoir !

Mardi : je déjeune avec B. Ça fait au moins 2 semaines qu'on ne s'est pas vus. Ça faisait un peu long.
Il raconte toujours les mêmes choses : il ne trouve pas de copine ! Je me marre : il n'avait qu'à pas jouer le difficile à l'époque où nous étions ensembles. Même si cette histoire n'aurait pas duré longtemps (divergence de fond : il voulait des gosses, moi surtout pas !), ça m'avait bien fait chier quand il avait dit : "on reste copains et on arrête de coucher ensemble". Et comme je suis une fille super sympa, je ne lui ai pas dit qu'au lit il n'est pas génial, limite peine-à-jouir. Juste un peu d'égo touché et on passe à autre chose, tout en gardant beaucoup d'affection pour lui. En fait, j'ai toujours eu besoin d'avoir UN copain, ami à qui je peux raconter mes conneries et prises de tête : les mecs n'ayant pas la même vision du monde que les nanas, ça aide à comprendre l'envers du décor et la mécanique interne.

Mercredi : petit bonheur pro ! Il n'y en a pas souvent donc je savoure les compliments. Le mécanisme promo que je voulais faire va pouvoir techniquement se faire mais en plus il plait à tout le monde. Il me tarde de voir les résultats en ... janvier 2010 ! Ben oui je fais un job où la patience est une qualité nécessaire (et souvent suffisante !)
Et encore un bonheur supplémentaire : diner avec B (pas B de mardi, là c'est une fille) ; X ; I  et P. Endroit très sympa, bien qu'il ne soit pas possible de manger sur la terrasse car trop froid. Bon repas, des plats assez raffinés et qui ne donnent pas la sensation d'avoir trop mangé ... Bien sur l'ambiance entre nous 5 est toujours aussi agréable, les discussions sympas et drôles, les envies de se revoir sont toujours là. Que ça fait du bien des copains - copine comme eux.

Jeudi : 2 bonheurs dans la journée, n'en jetez plus ... 2 jours consécutifs avec 2 bonheurs par jour !
Ma fille a son brevet avec mention ! Non pas que le résultat fut incertain, il ne lui manquait pas beaucoup de points pour avoir le nombre de points minimum, mais elle s'était donné en objectif d'avoir une mention. Ça lui a pris 2 semaines avant l'examen. Cette "idiote" a raté son année en ne bossant pas assez : les hormones lui chauffaient le cerveau et le cœur (belle découvre de la polygamie et polyandrie), donc faire les devoirs ok mais surtout pas plus.
2eme bonheur : mon frère fait un entretien pour un job dont l'issue semble en bonne voie d'aboutir ! Même si ça ne sera qu'en septembre, son contact est positif sur la suite d'une collaboration. S'il pouvait sortir de ses galères de boulot pas stables et vivre à 40 ans en autonomie financière, sans l'aide des parents ou de ses 2 sœurs ...

Vendredi : déjeuner avec G, dans un super resto (je ne veux même pas imaginer la note !). Je le connais depuis plus de 7 ans, il travaille pour l'un des fournisseurs avec lesquels on bosse. Normalement, nous n'avons tout à fait les mêmes objectifs : lui, me vendre cher, moi, lui acheter pas cher ...
Mais, voilà, humainement, il y a eu une vraie rencontre. On déjeune ainsi 2/3 fois pas an, chaque fois dans un super resto (il sait que j'adore la bonne bouffe et le bon vin, et qu'un repas à 3000 calories ne me fait peur !), on discute 10 minutes de boulot, on règle 2/3 trucs qui trainent entre nos équipes (et après ils pensent qu'ils ont trouvé la solution tous seuls !) et on discute des gosses, de la vie ...
Je crois sincèrement qu'il n'y a jamais eu d'ambition de part et d'autre, de séduction, que c'est une simple relation homme - femme complices et c'est tout ! Ou alors, j'ai besoin de lunettes ...

Samedi : shopping ! Je n'ai pas encore fait les soldes (quelle expression). Je voudrais enfin trouver des ballerines plates mais qui n'ont pas un look de mémère ! Impossible jusqu'à présent, c'était pas l'année aux ballerines et j'ai déjà beaucoup de talons, dont un peu de repos pour les pieds !
Comme dirait mon meilleur ami J-qui-vit-à-Madrid (je parle toujours de lui en disant comme ça), " tu as de vrais soucis dans ta vie, étonnant que tu gardes le moral ! "
Pas trouvé les ballerines, mais je suis contente quand même : je n'ai pas fait d'excès ! Juste 3 tenues (haut + bas), et 4 CD ... J'ai enfin trouvé des CD qui me plaisent car depuis le début de l'année, j'ai fait disette, rien de bien excitant en ce moment. Je raconterai les CD un autre jour : n'oublions pas que j'ai fait une rubrique "culture" et que pour le moment, elle est vide !
Et je fais toujours la même taille alors que la balance (cette salope) m'annonce fièrement 5kg de + depuis l'été dernier :-( Si elle continue à me persécuter, je la balance par la fenêtre qui la tête du voisin qui fait trop de bruit mais qui ne supporte quand je garde mes talons le soir ! Mais, il rêve lui, s'il croit que je vais mettre mes babouches quand je reçois un beau mec !

La photo des chaussures de la semaine, pour être futile jusqu'au bout !