IMG_1592_2
Sculture de Josepha - Paris - Juin 2009 *

J'adore lire les petites annonces de Libé.
Il y a plusieurs catégories : ceux que j'appelle les " il faut croire même à l'improbable",  catégorisés par le journal dans " transports amoureux", écrits par des gens qui pensent qu'ils (elles) vont retrouver la belle inconnue croisée dans le métro, ligne 1, station Franklin Roosevelt, le dimanche 15 novembre à 15h31, leurs regards se sont happés, et il veut la revoir, alors qu'elle le contacte sur l'adresse " ligne1dimanche15@hotmail.fr".
Ceux là m'ont toujours étonnée car je pense qu'une vraie bouteille à la mer a plus de chance d'aboutir que ce genre de message. En plus, j'ai souvent eu envie d'y répondre, uniquement par curiosité. Mais faut il briser les rêves des autres ? Je ne dis pas qu'un jour je ne le ferais pas.

Il y a une autre catégorie que je trouve plus touchante : les messages personnels, où celui qui écrit le fait à destination d'une personne précise, qu'il connait et non pas à un(e) inconnue(e).
Je m'amuse à imaginer l'ensemble de l'histoire qui entoure ce message.
Certains sont tout aussi anonymes que les improbables décrits ci dessus. Les phrases sont très généralistes et je me demande comment le destinataire sait que ce message a été écrit pour lui (elle). Lu la semaine dernière : " oui oui oui oui ... " (écrit 30 fois, aucun signe de reconnaissance). Sauf à imaginer que l'auteur a averti son lecteur personnel que tel jour il y aurait la réponse dans Libé, je ne vois pas comment le message arrive à son destinataire. Pour ce message, j'imagine que c'est la réponse à une demande de mariage, mais je manque peut être d'imagination.
Je me suis toujours dis que le fait de faire paraître un message dans un journal doit d'abord être une surprise pour celui qui le lit. Ça remplace bien l'avion qui survole la plage avec la banderole : "Josette, tu es la femme de ma vie ". Mais là, au moins, Josette, elle sait que c'est Jean Robert qui lui a fait cette surprise, car Jean Robert, justement, il est à côté d'elle, à guetter sa réaction (voire même, il a dit, l'air de rien, " t'entends pas un avion, toi ? ", histoire qu'elle lève un peu le nez de Closer), et puis elle connait bien son Jean Robert, elle sait qu'il est prêt à faire toutes les folies pour lui montrer qu'il l'aime, ça fait 30 ans que ça dure !
Mais les autres, tous les autres, comment s'y retrouvent ils ???
Je me mets à la place du destinataire (car je serais bien capable de ne pas comprendre que c'est pour moi, voire même si je suis avertie de la parution, de ne pas repérer le bon message !), qui ne sait pas, qui n'a pas tilté, alors que l'auteur trouve son message super clair, vu qu'il reprend leur petits codes. Quelle déception ! Ils se disputent ensuite ?

D'autres, sont " signés ", par des initiales, c'est en fait une histoire qui s'écrit ainsi. Ce sont mes préférés.
J'ai suivi l'année dernière, les messages qu'un couple illégitime s'est écrit pour gérer ses RDV, physiques ou téléphoniques, se dire les manques, les mots d'amour ... Ils signaient avec des initiales : lui était XXB, elle était V. Je ne sais pas comment je les ai repérés, comment j'ai compris que c'était une suite de messages. Ils publiaient le même message plusieurs fois sur une semaine, il leur était impossible de se rater.
Et en septembre, ils ont publié un ultime message, cosigné pour annoncer la fin des messages car ils allaient vivre ensemble. J'adore !
En ce moment, je surveille la relation de 2 mecs, Ch et Er. Er est plus assidu que Ch, il écrit beaucoup plus régulièrement. Je me demande d'ailleurs s'ils sont toujours ensemble, à la lecture de certains messages, je me dis que Ch a rompu, mais rien n'est sur.
La semaine dernière, Er a écrit : " Ch. Et pourtant, souvent, j'ai l'impression que c'était hier, ce matin, il y a dix minutes. Er". Dans le journal de ce samedi : " Ch. Un peu dans le rouge, légère tendance à voir en gris-noir, envie d'un coin tout bleu ... Er "
Ch n'a pas répondu de la semaine.
Je comprends bien ce type de message, ils signent un pont entre 2 êtres et c'est plus discret que les sms, les appels téléphoniques, les mails, ces outils n'étant pas inviolables.

La semaine dernière, une annonce (il y en a rarement), a particulièrement retenu mon attention (oui, je suis barge de lire systématiquement cette page, mais c'est mieux que l'horoscope ... qui n'existe pas dans Libé, d'ailleurs !).
D'abord, elle est longue : toute la colonne ! Le monsieur est ultra motivé. C'est une demande de rencontre mais très précise. Le monsieur recherche une compagne, qu'il compte rémunérer pour cette mission, mais il la décrit aussi physiquement : maximum 1.65 m (dommage je ne peux pas répondre !), il ne doit être bien grand, elle doit être mince (il est bien sur que c'est pour lui tenir compagnie ???), elle doit aussi être cultivée, équilibrée, de bonne humeur ... (dommage que le texte soit si long et moi si faignéante, car il est génial), elle doit avoir 35-45 ans mais libérée de ses enfants (le monsieur n'est pas fort en math, car libérée des contraintes maternelles à 35 ans, faut qu'il m'explique ! ou alors, il a une drôle conception de la vie), et ils vivront entre la France, la Suisse, le Brésil et l'Uruguay. Il précise qu'il propose " une vie agréable sans problèmes économiques " et qu'il s'agit " d'accompagner dans la vie retraité bonne santé et bon état physique (ça veut dire qu'il n'y a pas de chaise roulante à pousser ou qu'il a encore plein de ressources physiques ?), attentif, respectueux, bonne éducation. "
Il décrit tout, même les loisirs : films, livres, voyages (sans blague !), les randonnées, le golf, le tennis, l'opéra, les restaurants, le bon vin et la VIE en général.
J'ai très envie de lui écrire (il a mis une adresse, s'engage à répondre à tous les mails, et même à rembourser les frais de déplacement pour les rencontres qui auront lieu à Paris ou Genève), car cela m'intrigue trop pour que je résiste à ce genre de choses. Cette annonce est vraiment extraordinaire ! Tant pis, je mentirai sur le physique, dans les mails il ne pourra pas voir que je suis plus grande que lui et pas tout à fait "mince". Et s'il le faut, je trouverai bien une photo sur Internet qui fera l'affaire, si jamais mon mail retient son attention. Faudra juste que je fasse attention avec mon "humour" à la con.
C'est peut être pas sympa de faire ça, mais quand même, quand on a de l'argent (ce qui semble évident), j'imagine qu'on a d'autres solutions pour rencontrer une "compagne" que de passer une annonce dans Libé. En plus, Libé, ce journal de gaucho ! Le Figaro, je ne dis pas ! Mais Libé, quand même ...
Étonnant qu'il n'ait pas eu l'occasion de rencontrer cette femme là, dans sa vraie vie, en principe dans ces milieux là, il en traine plein des filles qui ne rêvent que de ça, surtout qu'à priori, là, il n'est pas nécessaire de coucher pour aller au resto, à l'opéra, voyager ... et même recevoir de l'argent.
Un nouveau métier se développe ! Presque aussi fun que d'aller garder l'ile de corail en Australie et raconter ses journées sur un blog.
Promis, si j'ai le job, je vous raconterai mes journées.

* Il se peut que j'ai déjà publié cette photo, j'en sais rien, mais j'adore trop les sculptures de Josepha, alors  je ne vais pas me gêner ...  Si vous ne savez pas quoi m'offrir pour Noël, pas de souci, n'importe laquelle fera l'affaire ;-) A moins que mon nouvel ami ne fasse un geste ?