IMG_3722_1
Paris - Avril 2010


Et dans le rôle principal de la mule : ma pomme !
Depuis quelques semaines, c'est un réel enchainement de poids mis sur mes (larges) épaules.
Chacun à sa manière, de façon plus ou moins lourde, a posé sa pierre à l'édifice (je n'ose pas dire pyramide à cause de leur fonction funéraire).

Si je devais faire un classement (par ordre décroissant, car même sur ce genre de sujet, il est possible de faire un classement !), la médaille d'or revient bien sur à mon frère !
Ok il est fragile, ok il arrive de plus en plus difficilement à gérer les petites (et encore moins les grosses) contrariétés de la vie, ok il sait qu'il est entouré et qu'entre ses potes et sa famille, il sera toujours soutenu, même lors de ses plus gros coups de déprime. Mais là, je commence presque à m'habituer à ses TS. Quelque soit la raison, les raisons, de ses lâchers prises, quelque soit la force qu'il mette dans son message d'appel à l'aide, les seules questions que je doive me poser sont : "faut il informer les parents ?", "Vais je pouvoir rentrer dans son appart ?", "dans quel état sera t il exactement ?", "faut il accepter ses demandes d'hospitalisation alors qu'au bout de 2 jours il s'échappe ?" ...
Cette fois  ci, il a craqué juste avant que les parents ne partent en vacances avec la Junior ! Donc non seulement, il faut faire revenir Monsieur sur la terre ferme, mais en plus, il faut "obliger" les parents à faire ce voyage (que le volcan a faillit empêcher !) pour faire plaisir à leurs petites filles, qui attendent ce voyage pour se voir depuis 8 mois. Et "grâce" à cet enchainement de mauvais timings, la Junior est maintenant informée  des coups de calcaire de son oncle qu'elle admire. On pourrait presque appeler ça le double effet Kiss cool car maintenant il faut gérer les questions.

Puis, c'est mon chef qui craque à une heure d'aller faire une présentation importante. Il n'est plus motivé, il ne croit plus au dossier, il a des doutes et ne veut même plus aller faire le pitre derrière le micro ! Lui qui d'ordinaire aime tant la lumière des sunlights, cette fois ci, il ne veut plus rien et aimerait bien que j'y aille à sa place. Mais mon pauvre garçon, même pas en rêve. Je veux bien faire la scribouillarde de base, tout préparer, mais aller faire la maligne devant les fauves, même pas la peine de demander. Chacun son rôle et cette fois ci ça m'arrange bien d'avoir celui du pot de fleurs ou d'Annie, celle qui tourne la roue de la fortune. J'ai dû déployer des efforts surhumains pour le remotiver, qu'il y aille gonflé à bloc, et qu'en plus il fasse bien son job pour qu'au final, le dossier soit validé.

Puis c'est mon meilleur pote qui panique parce qu'il vient de vendre son appart (en 2 semaines, il trouve un nouvel appart qui réponde à ses critères (exigeants les critères, sinon c'est pas drôle) et vend le sien dans la foulée !),  qui réalise qu'il faut déménager, donc, trier, ranger, organiser, prévoir et ... qui découvre que sa cave n'a pas de porte, que quelques voisins y ont jeté leurs encombrants ... Ils ont raison, c'est quand même plus rapide ;-). Ça fait 10 ans qu'il vit dans cet appart et il découvre la situation à 24 heures de signer un compromis de vente. Et là, il s'affole : "mais comment je fais ?" (tu te bouges le C...l mais ne compte pas sur moi pour venir la vider ta cave), "Et tu connais quelqu'un qui pourrait me poser une porte ?" (bien sur pas de problème, mon troisième job, après coach, c'est agence d'interim et le 4eme c'est menuisier, t'as du bol quand même d'avoir une copine comme moi) ... Mais mon gars, tu vends ton appart plus cher que même dans tes rêves les plus fous, tu n'avais pas imaginé, et là tu me prends la tête parce qu'il faut que tu paies un mec 200€ pour te vider la cave et poser une porte ????

Puis, c'est un inconnu, surement en mal de sensation, qui ne trouve rien de mieux que de me foncer dans la voiture. Le type, ne sait même pas remplir un constat à l'amiable, découvre en téléphonant à sa femme, qu'en fait ils ne sont assurés qu'au tiers (à priori, elle ne l'avait pas dit !), que sa voiture a beaucoup plus souffert que la mienne (désolée, elle est costaude et seul le pare-choc est écaillé !). Le type est totalement paumé, ne sait plus quoi penser, s'excuse 10 fois, dit qu'il ne l'a pas fait exprès (manquerait plus que le contraire), et lorsqu'il monte dans ma voiture pour remplir le constat, attache la ceinture de sécurité ;-)

Puis, c'est une copine, qui me demande mon avis parce qu'elle a rencart avec un mec, qui n'est pas son mec, car elle a un mec officiel, et qu'elle sait très bien où elle va finir sa nuit. Elle n'assume pas de le tromper mais elle n'assume plus non plus de s'ennuyer avec lui, qu'il reste sourd à ses demandes de discussion (il parait que c'est bien un truc de fille de vouloir toujours tout expliquer et chercher à comprendre ! mais ça, c'est lui qui le dit ...), que le temps passe et qu'ils n'ont toujours pas de gamins (il a trop de boulot, il n'a pas le temps de passer plus de temps avec elle, même pour les câlins) et qu'elle n'en peut plus d'entendre de mauvaises explications, quand il veut bien lui en donner. Et je dois dire quoi ? Que je dise : " go, vas y, fais toi plaisir pour une fois !" Ou que je dise : " ah non surtout pas, faut pas le faire, c'est pas bien, c'est contre la morale !" Pourtant elle sait parfaitement ce que je pense aussi bien de sa relation officielle, que des incartades potentielles qui peuvent arriver dans une vie.

Puis, c'est une autre copine qui n'a pas trouvé de solution pour faire garder son môme pendant 2 jours en juillet pour aller au mariage d'un ami et qui m'appelle pour savoir comment faire. Je ne vois que 2 solutions : soit demander à notre ami de repousser son mariage en attendant que le petit grandisse, soit emmener le gamin au mariage !

Pris isolement, chaque histoire, serait supportable ! Mais les unes à la suite des autres, ça commence à me saturer la tête.
Mais, bon, la semaine, je pars en séminaire (oui, oui, je fais environ 5 séminaires par an !) à Naples, Sorrento et Capri ! Même s'il ne fait pas beau, même si c'est toujours très stressant et fatiguant, c'est toujours l'occasion de faire des choses que jamais à titre personnel, on ne pourrait faire. Autant en profiter !
Y'a bien que le boy friend qui se soit tenu à carreaux et qui n'ait pas (trop) déverser ses problèmes sur mes épaules (à part découvrir que ça fait 4 ans qu'il devrait payer les cotisations sécu, et me faire passer les dimanche après midi à pointer ses factures et notes de frais, rien de bien grave, que du léger  !) Rien que pour ça, il va revenir en 2eme semaine ;-)